Votre agence immobilière à Grenoble. SERIMM conseils et accompagnement immobilier.

Acheter

Louer

Viager

Référence

Supprimer
Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

Il n'y a plus de saison, même dans l'immobilier

Publié le
  • L'hiver, un bon plan qu'on oublie chez les vendeurs

Comment se distinguer alors lorsqu’on veut vendre ? "En immobilier la demande est toujours présente, c’est l’offre qui varie selon les saisons", rappelle Fabrice Abraham président du réseau Guy Hoquet l’Immobilier. Ainsi, en 2016, le stock de biens disponibles à la vente au sein du réseau était comme chaque année plus faible les mois d’hiver (décembre, janvier, février) qu’au printemps (avril, mai, juin). "Certains attendent le printemps pour mettre une maison sur le marché, à cause du jardin. Mais une personne qui cherche une maison en hiver sera tout à fait prête à acheter dès janvier."

La faiblesse des stocks est donc profitable, surtout si vous vendez un appartement, et permet à un bien de se distinguer avant que le marché ne s’enrichisse de propriétés parfois similaires à la vôtre. Des creux importants demeurent au moment des fêtes de fin d’année, ou durant le mois de février: "Il y a toujours une quinzaine de jours sur cette période où le marché est très calme du côté des acheteurs et vendeurs", assure Jean-François Buet, président de la Fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM).

  • Les printemps des acquéreurs, c'est toute l'année

Finis l’époque où les mois d’avril à juin étaient dédiés à l’acquisition : "Avec la baisse des prix, puis celle des taux, il n’y a plus vraiment de saison. Ce qui compte pour les acquéreurs se sont les projets, qu’ils concrétisent quand ils le souhaitent", indique Bernard Cadeau, président du réseau d’agences immobilières Orpi. Si ce dernier affiche des transactions en hausse de 10 %pour l’année 2016, il ne constate pas de pic particulier sur l’ensemble des mois de l’année. 

Une analyse en partie partagée par Fabrice Abraham : "C’est vrai que chez nous, avant 2016, les mois d’avril, juin ou encore octobre étaient de 30 % à 40 % supérieurs au reste de l’année en matière de transaction. Aujourd’hui, ce n’est plus que 10 % alors que nous sommes en progression à l’année sur l’ensemble des ventes."

Un phénomène également renforcé par les aides à l’acquisition, comme le prêt à taux zéro : "Avec cet outil, associé à la faiblesse des taux, la question de l’acquisition se pose plus fréquemment dans l’année pour les acquéreurs", observe Jean-François Buet.

  • L'été saison idéale pour louer

Pour placer en location un bien, misez sur l’été. Dès le mois de juillet, et ce jusqu’à la fin du mois d’octobre, les étudiants et salariés mutés affluent. "Le mois de septembre est le plus important pour la location chez nous", souligne le président de la FNAIM.

Côté location familiale, prenez un peu d’avance en mettant votre bien en location dès la fin avril. Les ménages intéressés souhaiteront boucler l'opération avant la fin de l'année scolaire pour un déménagement avantseptembre.

Ces deux tendances ne tiennent pas compte de la baisse des taux ou des dispositifs gouvernementaux.

  • L'automne, de moins en moins la saison des investisseurs

Pour ce qui est de la défiscalisation, l’automne n’a plus le vent en poupe. "Généralement, le mois de septembre était réservé aux investisseurs. Mais puisque désormais, dans les différents dispositifs, c’est la date de livraison qui compte, le moment de l’achat est moins important", souligne Jean-François Buet. C’est le cas notamment du dispositif Pinel.

Les investisseurs en Censi-Bouvard, ou pour des locations saisonnières viseront d’autres moments que l’automne pour leur acquisition. Quelques exceptions subsistent cependant : "Pour ceux qui veulent investir en Malraux, l’acte notarié doit impérativement être signé avant le 31 décembre de l’année en cours. Nos clients concernés nous contactent alors dès le mois de septembre, pour manifester leur intérêt sur ce dispositif", indique Ivan Wallaert, associé gérant d’Optimus patrimoine, spécialisé dans le conseil en investissement dans le neuf et l’ancien.

Source : Explorimmo

L'immobilier BY SERIMM